Accueil du site > Résultats > Productions animales > Petit Foin ou Pangola ?

Petit Foin ou Pangola ?

Comparaison des savanes à Petit Foin et à Pangola
Mise à jour le 2 décembre 2011
 

Le Petit Foin est une graminée naturelle des savanes de Guadeloupe, bien connue des éleveurs. Elle a souvent eu la réputation d’être de faible valeur nutritive comparée au Pangola importée d’Afrique du Sud dans les années 50 et réputée pour sa productivité. Cependant le Petit Foin déjà en place résiste bien à la sécheresse et est bien pâturé par les ruminants. Des mesures de sa consommation, avec des moutons, caprins ou bovins, montrent qu’elle tient la concurrence face au Pangola et qu’une gestion adaptée à sa morphologie, contribue à accroître son potentiel alimentaire pour les animaux d’élevage.

 

Contexte et enjeux.
Pour alimenter leurs animaux, les éleveurs ont recours aux savanes naturelles à Petit Foin (Dichanthium spp) ou des prairies plantées en Pangola (Digitaria decumbens).
Le Pangola originaire d’Afrique du Sud a été implanté aux Antilles dans les années 50, réputé pour sa bonne valeur nutritive et sa forte productivité (Stehle, 1951 ; Degras, 1968 ; Chenost, 1971). A partir des années 70, la conduite en rotation de prairies plantées en Pangola est préconisée aux éleveurs guadeloupéens, combiné à des aides. En dépit de mesures d’incitation, cette conduite est relativement peu adoptée dans les exploitations, car nécessitant souvent une fertilisation minérale et de l’irrigation pour se maintenir.
Dans le même temps l’utilisation des savanes naturelles à Petit Foin, surtout en Grande-Terre perdure (Salas, 1989), bien que le potentiel de ces savanes naturelles ait fait l’objet de peu d’études.

Les travaux de l’Inra.

Nous avons montré que même si un fourrage est de moins bonne valeur nutritive (teneur en azote et digestibilité) comme c’est parfois le cas pour le Petit Foin par rapport au Pangola, s’il est bien consommé, il permettra l’apport suffisant de nutriments à l’animal.

Chez des brebis Black Belly, le Petit Foin est mieux consommé, même si la digestibilité de ce fourrage est légèrement inférieure à celle du Pangola. La combinaison de la quantité consommée et de la digestibilité, qui détermine l’apport de nutriment pour l’animal, est équivalente pour ces 2 fourrages, voire supérieure dans le cas du Petit Foin (26,7 vs 21,73 g de matière organique/kg Poids vif).
Avec des chèvres Créoles, les mêmes tendances sont observées ; les quantités consommées de Petit Foin étant plus importantes même si la digestibilité est un peu meilleure pour le Pangola. L’apport de nutriment est quasi équivalente pour les 2 graminées (22,7 vs 20,9 g de matière organique/kg Poids vif).
Pour des génisses Créoles, alimentés essentiellement en savane à Petit Foin, les gains moyens quotidiens (GMQ) ont varié de 400 à 700 g/j selon le mode de conduite et le nombre de jours de repousse (14, 21 ou 28) et la fertilisation appliquée (Boval et al, 2000, 2002, 2007). Les plus forts GMQ ayant été enregistrés à 21 jours de repousse ou avec des savanes fertilisées.

Perspectives .
C’est donc la quantité de fourrage pâturé qui est déterminante.

Ainsi, les fourrages locaux, déjà installés, ont un potentiel d’adaptation aux conditions climatiques (à la sécheresse dans le cas du Petit Foin) car ils requièrent souvent moins d’intrants (eau et fertilisation). Cela en fait des fourrages de choix pour les éleveurs.
C’est donc une gestion adaptée à ces fourrages déjà en place qui doit être recherchée, afin d’en tirer le meilleur pour l’alimentation animale.

C’est pourquoi, les travaux de l’Inra visent maintenant à définir des règles de gestion optimales des fourrages en place et les outils de gestion appropriables par les éleveurs pour mieux tirer parti de leurs savanes pour la production animale.

• Ce produit vous intéresse ? Contactez l'INRA

Type de résultat :

Procédé bio-technique

Avancée du sujet :

Projet en cours

Condition d’utilisation :

Domaine public

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Gestion des ressources

Concepteur(s) :

Angebert NEPOS

Maryline BOVAL

Ode COPPRY

Pierre MULCIBA