Maïs de la Caraïbe

Richesse des populations traditionnelles des Maïs de la Caraïbe
Mise à jour le 4 mai 2012
 

La région Caraïbe constitue un réservoir exceptionnel de diversité génétique pour le maïs. Dans les années 80, l’INRA a collecté et étudié en Guadeloupe des populations de maïs traditionnelles. Elles présentent un bon niveau de résistance à un important ravageur : une chenille s’attaquant aux feuilles. De plus, certaines de ces populations sont les plus précoces décrites dans les Caraïbes.
La communauté scientifique dispose ainsi d’un matériel très riche pour la mise au point de variétés mieux adaptées aux conditions difficiles des régions tropicales.

 

Dans les régions tropicales, et notamment dans les Caraïbes, les maïs sont fréquemment attaquées par les insectes. De plus, une part grandissante de la production doit s’établir sur des sols acides et dans des systèmes de culture utilisant peu d’engrais et de produits phytosanitaires.
Les variétés du commerce présentent de gros défauts d’adaptation, parce qu’elles ont généralement été sélectionnées en conditions de culture optimales. Ces variétés coexistent avec des variétés traditionnelles, toujours cultivées par les paysans, mais très peu utilisées en sélection parce que largement méconnues.

Qu’a fait l’INRA sur ces Maïs ?
En 1983, l’INRA a collecté des populations de maïs guadeloupéennes auprès des paysans, et étudié leurs caractéristiques. Elles sont très diversifiées.
- On y a trouvé des plantes dont le cycle de culture est le plus court que l’on connaisse : 85 jours de la graine semée à la graine récoltée. Cette caractéristique est très recherchée par les paysans dans les régions à courte saison des pluies.
- Ces populations possèdent un bon niveau de résistance à la chenille Spodoptera frugiperda, un important ravageur dans la région.
- Une collection de référence comprenant 21 populations a été établie. Elle est maintenant conservée au Centre de Ressources Biologiques (CRB) Maïs basé à l’INRA de Montpellier.

Le CRB Maïs est géré en collaboration entre différents sites de l’INRA impliqués dans les projets de recherche sur le maïs. Il fait partie du réseau national de conservation des ressources génétiques Maïs et en assure l’animation.

Les populations de maïs des Caraïbes, qui sont pour une part à l’origine des maïs européens, offrent l’opportunité de développer des travaux sur la généalogie des différents groupes de maïs cultivés, et rechercher de nouveaux gènes d’intérêt agronomique pour les variétés cultivées en Europe.

L’INRA ne conduit plus actuellement de programme de recherche sur le maïs en Guadeloupe.

Voir en ligne : Catalogue des 21 accessions de maïs de Guadeloupe (guad1 à guad21)

• Ce produit vous intéresse ? Contactez l'INRA

Type de résultat :

Variété ou race

Avancée du sujet :

A approfondir

Condition d’utilisation :

Accord de transfert de Materiel

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Biodiversité

Amélioration génétique/maladies ravageurs

Concepteur(s) :

Claude WELCKER

Claudie PAVIS

Jean-Pierre CINNA

Joseph FELICITE