Accueil du site > Le RITA en Guyane

Le RITA en Guyane

RITA : Réseau d'Innovation Technique Agricole
Mise à jour le 23 mai 2012
 

Les RITA se mettent en place progressivement dans les différents DOM. Leur rôle est de fédérer les acteurs recherche-formation-développement (RFD) dans le périmètre des productions de diversification agricole. Ceci à travers la mise en œuvre de projets ciblés sur l’innovation et le transfert du progrès technique.

 

En Guyane, la dynamique est enclenchée, au travers de visites de terrain et d’un séminaire, qui se dérouleront du 4 au 11 juin 2012.

L’objectif de ces rencontres entre acteurs de terrain, de la recherche, de l’enseignement agricole, de la Chambre d’Agriculture, de la Région est de préciser les projets qui seraient à mettre en œuvre de façon prioritaire.

Ceci fait suite à différentes animations ou missions qui ont permis ces dernières années de faire un état des lieux de l’agriculture en Guyane et de proposer des pistes pour l’expérimentation dans une optique de développement agricole endogène, ainsi que pour l’organisation du dispositif RFD :

- Décembre 2005 : mission de l’INRA Antilles-Guyane, accueillie et pilotée par la Chambre d’Agriculture. Des orientations sont définies.
- Janvier 2008 : séminaire sur les cultures tropicales amazoniennes, à l’initiative de la DAAF, préfigurant le plan Ecophyto-DOM.
- 2009-2010 : étude préalable à la mise en place d’un dispositif de transfert en Guyane, conduite par l’INRA.
- 2010-2011 : suite au CIOM du 6/11/2009, mise en place progressive d’instituts techniques (IKARE, IT2) et ou de RITA. Ce sont l’ACTA et le CIRAD les animateurs.

Les documents relatifs à ces étapes sont téléchargeables ci-dessous.

Le RITA de Guyane doit mettre en place un Comité de Pilotage Régional, intégrant les acteurs RFD, dont le rôle sera de valider la pertinence des projets et d’aider au montage financier. La qualité scientifique de ces projets devra avoir été au préalable examinée par une instance scientifique reconnue.

C’est ce qui devrait être fait lors des ateliers du mois de juin en Guyane, pendant lesquels des scientifiques du CIRAD et de l’INRA, après avoir échangé sur le terrain avec les agriculteurs et les techniciens, plancheront sur les projets à mettre en œuvre.

En toute logique, le premier CPR du RITA Guyane devrait se tenir dans la deuxième moitié de 2012, pour prioriser les projets.