Elevage Cabri

Elevage semi-intensif du Cabri Créole
Mise à jour le 30 octobre 2012
 

Cette fiche synthétise les conditions pour réussir un élevage semi-intensif de Cabri Créole basé sur 3 cycles de reproductions en 2 ans. Cette technique d’élevage nécessite une excellente maîtrise de la reproduction, de l’alimentation et de la prophylaxie des troupeaux. Elle permet de vendre les cabris à 3 périodes favorables de l’année : Pâques, les grandes vacances et Noël.

 

Aux Antilles, les systèmes d’élevage sont très diversifiés. Le cabri y est souvent associé à d’autres productions animales et végétales, et apporte un complément de revenus dans les exploitations familiales. Élevé en station expérimentale, le caprin Créole montre une grande souplesse d’adaptation à des conditions extrêmes. Ceci permet d’envisager des élevages semi-intensifs qui valorisent au mieux cette production.

L’INRA a travaillé sur les conditions à réunir pour réussir 3 mises bas en 2 ans. Elles sont liées aux qualités des cabris créoles (fort potentiel de reproduction, souplesse d’utilisation) ainsi qu’ à la maîtrise des éléments suivants :

- Choix de la période de reproduction permettant d’organiser les lots, de planifier le travail et de prévoir les périodes de vente
- Maîtrise de l’alimentation au pâturage
- Gestion rigoureuse du troupeau
- Maîtrise de la prophylaxie des troupeaux

Quatre phases sont essentielles : l’effet mâle, la lutte, l’allaitement et le sevrage :

- L’effet mâle : il consiste en l’introduction d’un mâle après une séparation complète. Les expériences conduites par l’INRA sur le domaine de Gardel ont montré que cela permet de grouper les chaleurs avec grande efficacité.
- La lutte est la période de mise des femelles à la reproduction. Grâce à l’effet mâle, la période de lutte ne dure qu’un mois. Elle fait appel aux mâles les plus actifs et nécessite des animaux bien alimentés.
- L’allaitement : après 5 mois de gestation, la mère met bas puis adopte naturellement sa portée. L’allaitement est déterminant pour la survie et la croissance des jeunes. Durant cette phase, l’alimentation des mères doit être complémentée et le suivi prophylactique rigoureux.
- Le sevrage : Il se fait sur des jeunes de 2 à 3 mois et d’un poids minimum de 6 kg.

Le poids des jeunes à la naissance est en moyenne de 1,8 kg. Si la reproduction est bien conduite le cabri peut atteindre 8 à 9 kg au sevrage, avec un taux de mortalité ne dépassant pas 15%. Le sevrage est une période critique durant laquelle les jeunes dépendent des aliments et des soins apportés pour réussir une bonne croissance ultérieure.

Cette conduite semi-intensive est rentable et permet de vendre des cabris à Pâques, aux grandes vacances et à Noël.

• Ce produit vous intéresse ? Contactez l'INRA

Type de résultat :

Procédé bio-technique

Avancée du sujet :

Abouti

Condition d’utilisation :

Domaine public

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Gestion des ressources

Concepteur(s) :

Gisèle ALEXANDRE

Maurice MAHIEU

Nathalie MANDONNET