Accueil du site > L’igname retourne au pays

L’igname retourne au pays

Un séminaire international au Ghana, dédié aux ignames
Mise à jour le 17 décembre 2013
 

"Yams 2013", c’est le nom de la première conférence "globale" internationale qui s’est tenue en octobre à Accra, au Ghana. L’idée était de rassembler les experts des régions du monde où sont cultivées les ignames, pour décider ensemble des priorités de recherche et développement à retenir pour cette culture.

 

Des chercheurs de toutes disciplines, des politiques, et des représentants du secteur privés étaient au rendez-vous. Pas moins de 150 participants et 20 pays représentés ! Au-delà des échanges scientifiques et techniques qui se sont déroulés, un constat a émergé : l’investissement en recherche sur l’igname est payant, et démontre un potentiel important pour les filières ignames.

Cette conférence a permis décider de la création d’une plate-forme pour les parties prenantes d’une plate-forme pour explorer les innovations récentes pour améliorer la culture d’ignames et échanger sur les expériences. Des priorités pour la recherche et le développement ont émergé, et des alliances pourront se mettre en place.

L’INRA de Guadeloupe a fait l’effort d’envoyer trois émissaires à cette manifestation, qui ont porté les couleurs des Antilles françaises !

- Dalila Pétro a présenté les travaux de génétique et création variétale.
- Laurent Penet s’est focalisé sur l’épidémiologie de l’anthracnose.
- Carla Barlagne est entrée dans le détail de l’analyse du marché local.

Des posters ont également été présentés :

- Claudie Pavis : le Centre de ressources biologiques et sa collection d’ignames.
- Régis Tournebize : comment limiter les mauvaises herbes avec le mulch papier.

Les résumés des présentations et posters sont téléchargeables ci-dessous.