Accueil du site > Résultats > Productions animales > La race ovine Martinik

La race ovine Martinik

Une race de mouton adaptée au milieu tropical humide
Mise à jour le 20 février 2014
 

L’INRA Antilles-Guyane a participé aux études qui ont abouti à la sélection du mouton Martinik. Cette race est maintenant bien établie en Martinique, et présente une bonne adaptation aux contraintes de climat, d’alimentation, de reproduction et de pathologie parasitaire rencontrées dans la région.

 

Le mouton Martinik est élevé pour la production de viande, le plus souvent dans des systèmes mixtes agriculture-élevage. Sa remarquable adaptation au milieu tropical se traduit par sa tolérance aux effets directs du climat, sa capacité à valoriser les fourrages tropicaux, à mobiliser des réserves corporelles et à résister au parasitisme interne. Cette race présente également de bonnes performances de reproduction avec un rythme de reproduction soutenu, une bonne prolificité, indépendamment de la saison.

La viande de mouton Martinik est très appréciée du consommateur du fait de sa faible teneur en gras et de sa finesse gustative.

Les premières études sur les ovins à poil de la Martinique ont débuté en station en 1979 grâce à une collaboration entre l’INRA et la Station d’Essais en Cultures Irriguées (SECI, Conseil Général de la Martinique), en parallèle avec la structuration de l’élevage autour de la SCACOM (Société Coopérative Agricole des Caprins et Ovins de la Martinique). Les résultats obtenus ont démontré l’intérêt de cette population d’ovins à poil et ont suscité la création de l’USOM (Union pour la Sélection de l’Ovin Martinik) qui met en œuvre le premier programme d’amélioration génétique de la Caraïbe, officiellement agréé par la Commission Nationale d’Amélioration Génétique du Ministère de l’Agriculture depuis 1993.

L’USOM s’attache à la promotion de la race et à mener un programme de sélection. Il a pour objectifs d’améliorer la croissance des jeunes et la conformation bouchère tout en maintenant les aptitudes de reproduction et d’adaptation au milieu.

Les niveaux de productivité obtenus par les ovins Martinik démontrent qu’une race locale élevée dans son milieu et soumise à un contrôle de performances rigoureux se révèle économiquement compétitive. De plus, le mouton local possède un créneau de commercialisation bien identifié et est recherché par le consommateur. Les résultats obtenus par les professionnels peuvent servir ainsi de modèle pour l’agriculture caribéenne.

La note technique téléchargeable ci-dessous détaille les caractéristiques de la race Martinik, en terme de performances zootechniques, qualité de la viande et schéma de sélection.

• Ce produit vous intéresse ? Contactez l'INRA

Type de résultat :

Variété ou race

Avancée du sujet :

Abouti

Condition d’utilisation :

Domaine public

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Amélioration génétique/maladies ravageurs

Concepteur(s) :

Maurice MAHIEU