Accueil du site > Témoignages > La valorisation des co-produits du bananier dans l’alimentation (...)

La valorisation des co-produits du bananier dans l’alimentation animale

Le témoignage de l'utilisation du bananier dans l'alimentation animale ...
Mise à jour le 10 avril 2014
 

Miguel Hery est Ingénieur agronome, et responsable d’une exploitation de 75 salariés à Changy sur la commune de Capesterre en Guadeloupe.

 

Pour lui, valoriser toutes les parties du bananier est quelque chose de naturel et logique, qui va dans le sens d’une plus grande productivité. C’est pourquoi il utilise en partie les bananiers pour l’alimentation de ses animaux.

« Notre élevage bovin est totalement en race créole. Nos bêtes sont exclusivement nourries à l’herbe, complémentée avec de la banane. Pourquoi la banane ? Parce que c’est notre activité principale et que l’on essaie de faire un circuit fermé avec l’aliment banane. Une partie est consacrée à l’exportation, alors que les écarts de triage sont utilisés pour nourrir les porcs ou les bovins. On donne aussi les feuilles de bananes qui constituent un élément fibreux de complément et qui ont des propriétés anthelminthiques (lutte contre les vers parasites) mises en évidence par les chercheurs de l’INRA. Les recherches pour produire de la farine de banane afin de valoriser les écarts de triage sont intéressantes pour l’exploitant du fait que cela va lui procurer un complément de revenus comme c’est le cas aujourd’hui pour la bagasse dans la canne. Donc, si l’on peut valoriser notre banane en produisant de la farine qui va nourrir les animaux on a clôturé le cercle ! et c’est quelque chose de positif pour la Guadeloupe en terme valeur ajoutée. »

Miguel Hery construit donc l’avenir de la production locale en valorisant le bananier à travers toutes ses composantes. Il montre ainsi qu’il est possible de concilier une productivité importante et une gestion intelligente des ressources.

Sources : Banablog - Portraits de planteur. Interview de Miguel Hery dans le film : la banane pour l’alimentation animale (INRA/GMA/ Les planteurs de Guadeloupe : 2013).