Accueil du site > Résultats > Productions animales > Bovin Créole de Guadeloupe

Bovin Créole de Guadeloupe

Le bovin Créole de Guadeloupe. Une race, un programme d'amélioration génétique.
Mise à jour le 4 juin 2014
 

Depuis les années 80, les chercheurs de l’Inra étudient les caractéristiques du bovin Créole et ses performances zootechniques. Leurs travaux ont abouti à la reconnaissance officielle de la race bovine Créole en 1995 et à la mise en œuvre d’un programme d’amélioration génétique.

 

Le bovin Créole représente aujourd’hui près de 45 % du cheptel bovin de Guadeloupe, soit environ 31 000 têtes, dont 10 000 vaches environ.

Il présente des caractéristiques originales, héritées de ses différents ancêtres et de leur métissage. Les chercheurs ont trouvé que son ADN contient des gènes provenant de zébus (38 %) de taurins africains (36 %) et sud-européens (26 %).
Il a également été influencé par son isolement géographique, les conditions d’environnement auxquelles il a été soumis, son mode d’élevage et son usage dans les systèmes de production locaux. Le bovin Créole présente ainsi d’excellentes facultés d’adaptation au milieu. Il supporte remarquablement bien les contraintes climatiques et parasitaires.

Elevé le plus souvent selon un mode peu intensifié, dans des petites exploitations familiales, sa rusticité et les aptitudes maternelles des vaches Créoles sont fortement appréciées.

La mesure des performances zootechniques montrent des résultats très honorables. Les croissances enregistrées aussi bien en allaitement qu’en engraissement, et les caractéristiques de carcasses, traduisent un potentiel intéressant pour la production de viande, pour une race rustique en milieu tropical.

L’intensification des systèmes et la spécialisation des éleveurs bovins s’accompagnent le plus souvent de l’utilisation de croisements avec des races à viande. Les vaches Créole constituent en effet une excellente souche maternelle support de croisements industriels.

Un programme d’amélioration génétique a été initié pour stabiliser la race Créole, maintenir ses effectifs, tout en améliorant ses aptitudes pour la production de viande, aussi bien en race pure qu’en croisements, dans les systèmes d’élevage pratiqués en Guadeloupe. Mis en œuvre avec le soutien de l’Inra à partir de 1995, ce programme est aujourd’hui conduit par Sélection Créole, Organisme de Sélection agrée par le Ministère de l’Agriculture en 2008. Il s’appuie sur la collaboration d’une cinquantaine d’élevages.

Les travaux réalisés sur le bovin Créole de Guadeloupe illustrent la situation des populations locales de la zone Caraïbe. Ils démontrent l’originalité de ces populations au regard de leurs caractéristiques génétiques, héritées de leur ascendance. Ils montrent également l’intérêt de maintenir et de valoriser les ressources génétiques locales, compte tenu de leurs caractéristiques zootechniques, pour le développement de systèmes d’élevage durables en zone tropicale.

La note technique téléchargeable ci-dessous détaille les caractéristiques du bovin Créole de Guadeloupe : l’origine de la race, ses caractéristiques, les performances zootechniques et le schéma de sélection.

Voir en ligne : Le site officiel de l’Organisme de Sélection "Sélection Créole"

• Ce produit vous intéresse ? Contactez l'INRA

Type de résultat :

Variété ou race

Avancée du sujet :

Abouti

Condition d’utilisation :

Domaine public

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Amélioration génétique/maladies ravageurs

Gestion des ressources

Concepteur(s) :

Alain FARANT

Michel NAVES