Ignames en gouttières

Comment cultiver des ignames de formes allongées
Mise à jour le 16 décembre 2019
 

L’igname est cultivée de par le monde de façons très différentes. Nous avons testé à l’INRA Gudeloupe de Duclos une méthode utilisée en Asie, qui permet de produire à fort rendement des ignames de taille allongée, faciles à récolter et commercialiser. Cette méthode est appelée culture en gouttière.

 

L’igname est une culture séculaire et un aliment de base pour de nombreuses populations à travers le monde tropical. La diversité des espèces et des variétés cultivées n’a d’égale que la diversité des systèmes de culture qui leur sont associés. Ainsi en Asie, certaines variétés d’igname sont cultivées à très haute densité et plantées dans des gouttières. L’objectif de cette étude préliminaire est de tester la faisabilité d’un tel système dans les conditions caribéennes et de sélectionner des variétés adaptées.

L’expérimentation s’est déroulée en 2015 sur la station INRA de Duclos où des fragments d’igname ont été plantés à haute densité (6 plantes par m²) dans des gouttières de PVC. Elles ont ensuite été recouvertes d’un mélange de compost et de terre puis d’un paillage papier afin de contrôler l’enherbement.

La parcelle a été irriguée et au total, sept variétés de l’igname blanche D. alata ont été testsées : 3 variétés locales, 2 variétés issues du CRB Plantes Tropicales et 2 variétés en provenance du Vanuatu.

Les premiers résultats on montré de fortes différences variétales. Quatre variétés ont présenté un rendement supérieur à 50 t/ha. Aucune variété locale n’a présenté un bon comportement en gouttière. En revanche, les variétés Wanorak et Nepelev ont produit des tubercules uniformes et calibrés (1m de long pour 1,4 kg).

A notre connaissance, la culture de l’igname en gouttière n’a jamais été testée dans la Caraïbe. Les premiers résultats sont prometteurs, notamment pour 2 variétés originaires du Vanuatu qui présentent de très bonnes performances. A terme, ce type de tubercules calibrés, aptes à l’agro-transformation, pourrait représenter une production alternative à destination des collectivités par exemple. Mais il est nécessaire de valider les résultats obtenus et de les compléter par une analyse technico-économique.

• Besoins d'informations ? Contactez INRAE

Type de résultat :

Procédé bio-technique

Avancée du sujet :

Projet en cours

Condition d’utilisation :

Domaine public

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Gestion des ressources

Concepteur(s) :

Christelle DRAGYN

Denis CORNET

Régis TOURNEBIZE