Accueil du site > Résultats > Productions animales > Alimentation du jeune bovin à l’engraissement

Alimentation du jeune bovin à l’engraissement

Composer la ration alimentaire de bovins à l’engraissement avec de l’herbe et des sous-produits agricoles
Mise à jour le 2 juin 2017
 

Des rations alimentaires pour des bovins d’un poids vif de 475 kg à 690 kg, peuvent valoriser les ressources présentes sur l’exploitation (herbe, canne, paille de canne, banane) quelle que soit la saison, avec un coût minimum. Elles sont proposées dans 6 fiches selon des objectifs de croissance des bovins.

 

L’institut Ikare, l’INRA, la Chambre d’Agriculture de Guadeloupe, des organisations professionnelles (Sélection Créole, CAP’ Viande, SICA PEBA), les Réseaux d’élevage DOM et l’Institut de l’élevage ont réalisé 6 fiches sur l’alimentation du jeune bovin à l’engraissement en milieu tropical. Ce travail collaboratif a été réalisé à partir de données collectées par ces différentes structures, puis compilées.

L’objectif est de produire des bovins de 24 mois, d’un poids vif allant de 475 kg (carcasse de 235 kg) à 690 kg (carcasse de 360 kg). Chaque fiche présente une ration alimentaire des jeunes bovins et détaille :
- des recommandations pour la consommation d’herbe, de concentrés et d’eau par jour et pour la période (entre 6 et 24 mois)
- en fonction des objectifs de croissance dans 3 cas : 600 g/j, 800 g/j et 1 000 g/j.
Ces fiches sont complétées avec des indications sur le type génétique (Créole ou Croisé), des conseils sur le système fourrager mis en œuvre et sur la conduite alimentaire.

Pour assurer une meilleure rentabilité économique du système alimentaire, les rations sont composées essentiellement de fourrages (herbes, canne, paille de canne) et de concentré non industriel (banane fruit) présents sur l’exploitation en fonction de la saison.
Les fiches « Jeune fourrage et concentré » et « Fourrage moyen et concentré » exploitent les ressources disponibles en saison de pluie ; celles qui sont exploitables en saison sèche sont exposées dans 4 fiches : « Vieux fourrage et concentré », « Paille de canne, mélasse et concentré », « Paille de canne, banane et concentré » et « Canne entière et concentré ».

Cet outil ouvre aux éleveurs des perspectives de production régulière et rentable.

Remerciements aux financeurs : le FEADER, le Ministère de l’Agriculture, la Région Guadeloupe, les réseaux RITA, l’ODEADOM.

FEADER : Fonds européen agricole pour le développement rural
IKARE : Institut Karibéen et Amazonien de l’Elevage
ODEADOM : Office de développement de l´économie agricole des départements d’Outre-mer
PTEA : Plateforme Tropicale d’Expérimentation sur l’Animal
RITA : Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole
SICA PEBA : Société d’Intérêt Collectif Agricole des Producteurs Eleveurs de Basse-Terre
URZ : Unité de Recherches Zootechniques

Photo : Taurillons au pâturage - citerne d’eau. Petit-Bourg. INRA© Madly Moutoussamy

• Ce produit vous intéresse ? Contactez l'INRA

Type de résultat :

Procédé bio-technique

Avancée du sujet :

Abouti

Condition d’utilisation :

Domaine public

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Gestion des ressources

Concepteur(s) :

IKARE ; INRA URZ ; INRA PTEA ; Chambre d’agriculture de la Guadeloupe ; Sélection Créole ; CAP’VIANDE ; SICA PEBA ; Réseau d’élevage DOM ; Institut de l’Elevage