Accueil du site > Les collections d’insectes

Les collections d’insectes

Stephan Gottwald est un scientifique amateur, rattaché au Museum de Berlin...
Mise à jour le 3 janvier 2018
 

Nous l’avons accueilli à l’INRA pour qu’il puisse avancer dans ses recherches sur un groupe particulier d’insectes, celui des Buprestes... Témoignage sous forme d’interview...

 

Claudie Pavis - Stephan, qu’est ce qui vous a poussé à voyager en Guadeloupe ?

Stephan Gottwald - J’étais déjà venu pour des vacances, et cette fois, je suis revenu voir des amis, et travailler sur les Buprestes. Je suis producteur de musique, mais passionné par la biologie. Je fais partie d’une société entomologique, associée au Museum d’Histoire Naturelle de Berlin.

CP - Comment avez-vous appris l’existence de la collection d’insectes de l’INRA ?

SG - Par ce site Internet Trans-FAIRE, et par un article publié par l’ACOREP, l’association des Coléoptéristes de France.

CP - En quoi les Buprestes sont-ils des insectes intéressants ?

SG - Tous les groupes d’insectes sont intéressants ! Mais quand on se spécialise, ça devient plus intéressant. Les Buprestes sont des insectes parfois très beaux et rares. Leur comportement de fuite fait qu’ils sont difficiles à étudier. Les larves se nourrissent aux dépens du bois et des feuillages. La plupart des espèces sont monophages, c’est-à-dire qu’ils ne consomment qu’une seule espèce. Alors il faut connaître leur plante-hôte pour les trouver...

CP - Avez-vous découverts des specimens de Buprestes intéressants dans notre collection ? Et dans la nature ?

SG - Oui, j’ai découvert deux genres rares dans la collection. Je n’en avais vu que le type, au Museum de Prague (le type est l’individu de référence qui sert à la description d’une espèce). J’ai aussi trouvé chez vous une espèce de Saint-Martin, qui est le premier signalement d’un Bupreste sur cette île ! Cette espèce existe à Porto Rico, Anguilla et aux Îles Vierges. Dans la nature en Guadeloupe, je n’ai vu que deux espèces.

CP - Comment pensez-vous valoriser le travail que vous aller réaliser avec les insectes que nous vous prêtons ?

SG - Ce prêt va permettre de vérifier la distribution de ces espèces, de mieux connaître leurs origines géographiques. Cela aidera à comprendre pourquoi les Buprestes sont si rares en Guadeloupe. Je pense rédiger une publication scientifique sur ce sujet. La prochaine fois que je me rendrai en Guadeloupe, je pourrai proposerer une conférence grand public sur le travail réalisé grâce à cette visite.

CP - Avez-vous des suggestions à nous faire pour améliorer le service proposé aux utilisateurs de la collection ?

SG - J’ai beaucoup apprécié l’accueil, ainsi que la communication et les informations mises à disposition sur votre base de données. On peut toujours améliorer c’est sûr. Par exemple donner accès facilement à la bibliothèque et offrir la possibilité de faire des photocopies ou des numérisations. Egalement proposer un espace de travail un peu éloigné de la collection, pour éviter les fortes odeurs du produit de conservation. Et puis c’est un détail, mais l’INRA n’est pas facile à trouver quand on ne connaît pas, un petit plan d’accès sur le site Internet serait le bienvenu ! En tous cas, je reviendrai, c’est une très bonne collaboration.