Accueil du site > Résultats > Productions végétales > Fruits > Lutte contre le charançon du bananier

Lutte contre le charançon du bananier

Méthode de lutte biologique contre le charançon du bananier Cosmopolites sordidus
Mise à jour le 24 mai 2011
 

Cette méthode combine un attractif spécifique du charançon : la sordidine, et un nématode entomopathogène : Steinernema carpocapsae, qui le parasite. Les charançons parasités vont ensuite infecter leurs congénères. L’Inra et le Cirad ont montré l’efficacité de ce système en plein champ.

 

La culture du bananier souffre d’attaques importantes de maladies et de ravageurs. Un des principaux, le charançon C. sordidus, a longtemps été contrôlé par des insecticides organochlorés, rémanents et néfastes pour l’environnement.

A partir de 1987, l’Inra a travaillé pour trouver des méthodes de lutte moins polluantes. Les programmes de recherche ont abordé la communication chimique à l’aide de phéromones, et la lutte biologique à l’aide de vers parasites du charançon : les nématodes entomopathogènes.

L’Inra a ainsi pu proposer en 2002 un système constitué d’un piège qui combine la phéromone (pour attirer les insectes) et le nématode (pour les parasiter et les tuer). Les charançons parasités vont ensuite infecter leurs congénères.

Mode d’emploi. La partie inférieure d’un piège enfoncée dans le sol est remplie de sable ou de tout matériau inerte. Huit pièges sont nécessaires pour couvrir un hectare. Chaque piège est muni dans sa partie supérieure d’un diffuseur à phéromone qui dure 180 jours. Cinq chenilles de Teignes du rucher (Galleria mellonella) infestées par le nématode sont placées dans la partie inférieure. Elles sont renouvelées chaque semaine. Cette technique, sans effets nuisibles pour l’environnement, a été testée sur 8 hectares de bananeraie pendant 3 ans avec une efficacité au moins équivalente à celle des insecticides traditionnels.

Freins au transfert. Actuellement, la diffusion de cette méthode est bloquée par un problème réglementaire, l’autorisation d’importation de la souche de nématode aux Antilles françaises n’ayant pas été obtenue.

• Ce produit vous intéresse ? Contactez l'INRA

Type de résultat :

Procédé bio-technique

Avancée du sujet :

Abouti

Condition d’utilisation :

Domaine public

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Protection de l’environnement

Biodiversité

Amélioration génétique/maladies ravageurs

Réduction des intrants

Concepteur(s) :

Christian CHABRIER

Claudie PAVIS

Hervé MAULEON