Accueil du site > Résultats > Productions végétales > Fruits > Lutte charançons des agrumes

Lutte charançons des agrumes

Contrôle des charançons des agrumes par un nématode entomopathogène
Mise à jour le 6 octobre 2011
 

Depuis 1987, l’Inra Antilles-Guyane et le Cirad Guadeloupe et Martinique ont montré l’efficacité d’une souche nématode entomopathogène indigène, de l’espèce Heterorhabditis indica, pour contrôler les charançons des agrumes, Diaprepes spp, aussi bien en pépinière qu’en plein champ.

 

Les charançons du genre Diaprepes sont très nuisibles en vergers d’agrumes aux Antilles. Les dégâts majeurs ne sont pas dus aux adultes qui broutent les feuilles, mais aux larves, qui tombent au sol et colonisent le système racinaire.

L’Inra et le Cirad ont travaillé sur les méthodes de lutte biologique, à l’aide de nématodes entomopathogènes. Ils ont conduit des prospections pour récolter des souches de nématodes, et ont testé leur efficacité au laboratoire, puis en vraie grandeur.

Nématodes mode d’emploi. Le nématode Heterorhabditis indica est multiplié sur un hôte facile à élever, la chenille de la Teigne du rucher, Galleria mellonella. Sept à dix jours après l’infestation par les nématodes, le cadavre de l’insecte est déposé dans le sol. Environ douze jours après infestation de l’hôte, les nématodes qui se sont reproduits dans l’insecte, ressortent et se dispersent dans le sol, à la recherche des larves de charançons à parasiter.

Cette méthode de protection des agrumes peut être mise en place aussi bien en pépinière que directement sur dans les vergers en plein champ.

Le traitement des parcelles se fait par dépôt de chenilles infestées de Galleria dans le sol, sous la frondaison autour de l’arbre, à une quinzaine de centimètres de profondeur. Les traitements sont à effectuer tous les six mois pendant les 3 premières années après l’implantation du verger.

Cette méthode est détaillée dans le Manuel Technique des Cultures Fruitières en Guadeloupe édité par l’ASSOFWI et le Cirad.

Limites. La généralisation de cette méthode est freinée par l’absence d’une structure de production de nématodes en Guadeloupe.

• Besoins d'informations ? Contactez INRAE

Type de résultat :

Procédé bio-technique

Avancée du sujet :

Abouti

Condition d’utilisation :

Licence de savoir faire

Impression de la fiche :

Version imprimable de cet article Version imprimable

Enjeux :

Protection de l’environnement

Amélioration génétique/maladies ravageurs

Réduction des intrants

Concepteur(s) :

Dominique DENON

Fabrice LE BELLEC

Hervé MAULEON

***

info portfolio
Diaprepes abbreviatus Chenille de Galleria melonella