Accueil du site > Les auteurs > Louis FAHRASMANE
 

Louis FAHRASMANE

… est Ingénieur de recherche à l’Unité de recherches zootechniques.
En 1983, il obtient une thèse en science des aliments à l’université de Montpellier.
En juin 1984, Louis est recruté en Guadeloupe, en qualité d’ingénieur de recherche à l’Unité de recherche en technologie des produits végétaux. Il travaille aux côtés d’Auber Parfait sur la microbiologie des fermentations, avec comme modèle la technologie rhumière. Il s’investit dans des travaux sur l’activité des microorganismes dans le secteur de la distillerie. Il est responsable de la collection de levures de l’unité.
Le positionnement des activités de Louis l’amène à régulièrement collaborer avec la profession rhumière de Guadeloupe et de Martinique. Ce travail contribuera à l’élaboration du dossier pour le bénéfice de l’Appellation d’origine contrôlée (AOC) des rhums de la Martinique.
Dans le cadre de l’agro-transformation de ressources tropicales, Louis Fahrasmane est à l’origine du dépôt de brevets : pétillant à base de prune de cythère, et stabilisation du jus de canne, en relation avec la thèse de Max Catherine.
Durant une quinzaine d’années, Louis a assuré la direction de son Unité de recherche, transformée plus tard en Unité mixte de recherche (UMR QUALITROP). Il a aussi collaboré aux travaux du Centre de ressources, d’innovation et de transfert de technologie (CRITT), une interface entre la recherche et l’industrie agro-alimentaire. Avec des collègues de l’UAG, il a collaboré à une étude sur la stabilisation du jus d’Açaï, le fruit d’un palmier Amazonien qui est consommé comme remontant. Louis Fahrasmane a aussi dirigé des thèses en collaboration avec le PARM sur le fruit à pain et l’abricot pays. Pendant de nombreuses années, il a enseigné la technologie et la transformation agro-alimentaire à l’UAG et à l’IUT de Saint-Claude.
Depuis 2015, il exerce ses compétences à l’Unité de recherches zootechniques. Ses travaux portent sur l’enrichissement en protéines de productions agricoles locales, dont la canne à sucre, pour en faire des aliments plus équilibrés, à l’intention des animaux d’élevage.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter